Ce qu’attendent les investisseurs particuliers : un conseil personnalisé

Selon une étude CGI

L’écrasante majorité des répondants (91 %) pense qu’il est essentiel que leur banque les perçoive comme une personne, et près de 1 répondant sur 5 (19 %) se dit prêt à payer un supplément afin que sa banque lui offre un service plus personnalisé. Les Européens seraient bien plus enclins à payer pour obtenir des services personnalisés (22 %) que les Nord-Américains (14 %) et les Australiens (16 %). Les Suédois, quant à eux, sont les plus susceptibles (27 %) à accepter de payer pour ce type de service. Les répondants estiment que les banques devraient connaître leurs objectifs financiers à court terme et à long terme afin de les aider à les atteindre. Toutefois, seuls 24 % des répondants en moyenne estiment que leur banque comprend leurs objectifs actuels. Les données de localisation géographique figurent également au sommet de la liste des renseignements que les banques devraient détenir sur leurs clients. Selon les répondants, cette information leur permettrait de les orienter vers de bonnes affaires à l’échelle locale. Outre les données géographiques, la plupart des répondants estiment que leur banque ne les connaît pas ou ne sont tout simplement pas au courant des renseignements que possède leur banque. Les jeunes répondants pensent que leur banque détient davantage de renseignements à leur sujet que les répondants âgés. Ce point de vue est toutefois commun à toutes les tranches d’âge puisqu’en moyenne, 62 % des répondants déplorent une méconnaissance des clients.

 

L’enjeu pour les spécialistes de l’épargne est donc de mieux connaître leurs clients pour mieux les conseiller

 

Add a Comment